Catégories
Fragments écrits

Ecce undique me varius clamor circumsonat

J’ai promis, à quelqu’un que je considère et qui se reconnaîtra, de publier aujourd’hui-même un billet sur ce blog. Pour ce faire, une petite archive photographique du 29 mars 2008 (le même jour que j’évoque dans mon avant-dernier post) est opportune à mes yeux.

Que dire devant ce cliché ?

Faut-il posséder une part de folie pour être le seul d’un groupe de 38 qui daigne à se promener en toge dans le Forum romain avec des touristes interloqués tout autour et après avoir fait un précédent quelques jours avant à Ostia antica ? Probablement oui.

Les cheveux ont poussé depuis cette matinée romaine, mais je doute que l’absence de peur du ridicule ait totalement disparue.

Donner de la signifiance à ce que l’on souhaite transmettre ou communiquer est à mes yeux ce qui incombe à toute personne pratiquant la médiation artistique, historique ou, plus largement, culturelle. Là est donc la simple concrétisation de cette idée. En parallèle, je dirais que jouer Sénèque, Licinius, Cicéron ou Hadrien – voire dans d’autres circonstances le Lare Familiaris de l’Avlvlaria de Plaute – s’est révélé être une expérience plaisante, forte et finalement presque naturelle.

N.b. : Le titre est une exclamation qu’écrit Sénèque dans une de ses Lettres à Lucilius (Des Thermes, pour celle-ci). L’utiliser en réunion pour réclamer le silence est très pratique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *